Quelques définitions

 


Bilinguisme équilibré

Individu qui, en plus de sa première langue, possède une compétence comparable dans une autre langue et est capable d'utiliser l'une ou l'autre en toutes circonstances avec la même efficacité.

 

 

Bilinguisme précoce simultané
Un enfant qui au moment où il apprend à parler, est en contact avec deux langues.

 

 

Bilinguisme précoce consécutif
D'enfants qui, ayant grandi dans une famille avec une seule langue, et ne parlant donc qu'une seule langue, découvrent, à leur entrée à l'école, une seconde langue qui est celle de l'école ou celle de la société qui les entoure.

 

 

Bilinguisme additif
Situation bilingue où l'enfant a pu développer ses deux langues de façon équilibrée et a pu, à partir de son expérience bilingue, bénéficier d'avantages sur le plan de son développement cognitif; cet état se retrouve surtout lorsque les deux langues sont valorisées dans l'entourage socioculturel de l'enfant.

 

 

Bilinguisme soustractif
Situation bilingue où l'enfant a développé sa seconde langue au détriment de son acquis en langue maternelle et qui peut entrainer des désavantages sur le pan du développement cognitif; cet état se retrouve lorsque l'entourage dévalorise la langue maternelle de l'enfant par rapport à une langue dominante, socialement plus prestigieuse.

 

 

Bilinguisme adulte
C'est l'acquisition de la seconde langue de manière spontanée par le contact avec la société qui parle cette langue.

 

 

Bilinguisme actif
Une personne qui comprend et parle deux langues est un bilingue actif.

 

 

Bilinguisme passif
Une personne qui comprend et parle une langue et comprend une deuxième langue sans la parler, est un bilingue passif.

 

 

Bilinguisme scolaire
L'apprentissage dans le pays d'origine de l'individu et de manière strictement scolaire.

 

 

Bilinguisme soustractif
Un individu, souvent un enfant, ayant développé sa seconde langue au détriment de son acquis en langue maternelle. C'est le cas lorsque l'entourage dévalorise la langue maternelle de l'enfant par rapport à la langue dominante, socialement plus prestigieuse. Il en découle un désavantage sur le plan du développement.

 

 

Cognitif
Se rapportant à l'intelligence, en opposition à :

Affectif
Ce qui se rapporte aux sentiments et émotions

 

 

Compétence linguistique
Connaissance des règles qui régissent l'usage d'un code linguistique y compris la mise en application de ces règles en contexte de communication.

 

 

Compétence de locuteur natif
Compétence de quelqu'un qui a appris une langue comme sa langue maternelle.

 

 

Famille bilingue
Une famille qui utilise avec une certaine fréquence et de façon normale deux langues.

 

 

Langue minoritaire
La langue de la famille qui n'est pas parlée par la communauté (ex. : l'espagnol parlée dans une famille bilingue en France est la langue minoritaire).

 

 

Locuteur natif
Individu dont on reconnaît le parler comme étant sa langue maternelle.

 

 

Mélange de langues/ alternance des codes
Stratégie de communication dans laquelle un locuteur mêle des éléments ou règles des deux langues et de ce fait brise les règles de la langue utilisée.

 

 

Monolingue
La plupart des personnes vivant en France sont monolingues, ils ne parlent qu'une seule langue.

 

 

Motivation intégrative
Le désir d'apprendre une seconde langue pour s'intégrer à un groupe parlant cette langue, pour les contacts avec les gens et la culture.

 

 

Motivation instrumentale
Désir d'apprentissage d'une langue étrangère qui est motivé par des raisons pratiques telles que l'obtention d'un emploi.

Seconde langue
Deuxième langue apprise par un individu après l'acquisition de sa langue maternelle.

Trilinguisme
Individu qui possède des compétences dans trois langues est trilingue.

Selon:
M. Siguan / W.F. Mackey, Education et bilinguisme
J.F. Hamers / M. Blanc, Bilingualité et bilinguisme

3e édition augmentée
en 2015

Sorti en 2012

Version allemande

3e édition en 2016